vendredi 12 juin 2015

Jeu 6 : Poème 4


Lâcher-prise...

Un soir, une nuit ou à l'aurore
Peu importe le décor, 
Si vraiment tu es sans ressort, 
Abandonne ton passeport,
Dépose tes livres et ton savoir dans la grange,
Oublie toutes les louanges,
Fais le silence, et écoute ton coeur en échange.
Comme c'est étrange !

Le vide s'installe, et semble indolore.
Une présence invisible...Peut-être un ange,
Sonne au son du cor.
Comme c'est étrange !

"Regarde en toi. Libère le trésor."
Seul dans le noir, le vide encore...
Nu comme un ver. Qui cela dérange ?
"Ouvre ton coeur...Prépare les vendanges !"

Pardonne sans aucune attente, à ceux qui t'ont fait du tort, 
Pardonne-toi aussi, d'avoir bâti tous ces gardes corps.
Haines et rancoeurs sont des prisons avec leurs états majors.
Elles ligotent l'Amour à bras le corps.

Seul, le pardon permet, en dernier ressort
De s'évader et enfin, d'éclore...

Telle une mésange,
Envole-toi comme un archange.
C'est trop fort !
Utilise cette clef d'or...



3 commentaires:

  1. Écouter ce qui ce passe à l'intérieur.. Ça ne demande qu'à sortir, à s'exprimer.. Joliment, Jacques.. Très très joliment.

    RépondreSupprimer
  2. Wow! Jacques, c'est magnifique!

    Michelle

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous donner les clefs de la vie... :-)

    Et merci, Jacques, pour tes textes toujours profonds et sincères...

    RépondreSupprimer