lundi 29 juin 2015

Quelle sera votre rime ?




On lit ou on écrit de la poésie non pas parce que c'est joli. 
On lit et on écrit de la poésie 
parce que l'on fait partie de l'humanité, 
et que l'humanité est faite de passions.

La médecine, le commerce, le droit, l'industrie 
sont de nobles poursuites, 
et sont nécessaires pour assurer la vie. 
Mais la poésie, la beauté, l'amour, l'aventure, 
c'est en fait pour cela qu'on vit.

Pour citer Whitman : « Ô moi ! Ô la vie !
 Tant de questions qui m'assaillent sans cesse, 
ces interminables cortèges d'incroyants, 
ces cités peuplées de sots. 
Qu'y a-t-il de bon en cela ? Ô moi ! Ô la vie ! ».

Réponse : que tu es ici, que la vie existe, et l'identité. 
Que le prodigieux spectacle continue 
et que tu peux y apporter ta rime.
 Que le prodigieux spectacle continue 
et que tu peux y apporter ta rime...

Quelle sera votre rime ?
.
Tirade de Robin Williams
dans le film
"Le cercle des poètes disparus"
.


mercredi 24 juin 2015

Bravo !



Chers ami(e)s,

Une fois encore,
Vous avez "fait fort" !
Des mots, vous avez su extraire l'or...
De deux rimes rares vous avez tiré des trésors
Inattendus, subtils, émouvants ou étranges... 
Recevez donc, en récompense de vos efforts,
mes sincères louanges :
Le jeu 6 va se clore...
Mais sachez que le 1er juillet dès l'aurore
Je vous attends une fois encore
Pour de nouveau relever le challenge...!
.
La Licorne
.


dimanche 14 juin 2015

JEU 6 : Poèmes 6 et 7

Dans un (tout) autre style... ;-) 


Jamais content

Bon Dieu, qu'est-ce que c'est que c'monde étrange ?
Qu'est-ce que j'fous là ? Par où on sort ?
J'me sens comme un carré au milieu des losanges
Pis c'est qui qu'a inventé la mort ?
Si c'est toi, je t'le dis : faut qu'ça change !
Y'a des jours où ça va pas fort !
Regarde en bas, soulève ta frange !
C'est quoi cette terre qui tourn' pas rond, mille sabords
Autour d'une drôle de boule orange ?
Pourquoi on doit faire tant d'efforts ?
Pourquoi c'est toujours les mêmes qui "engrangent" ?
Et pourquoi j'me pose tant d'questions sur mon sort
Pendant qu'les autres y boivent, y mangent
Y bossent, y tweetent, y font du sport ?
Sans compter ceux qui s'vautrent dans la fange...
Ceux qui tueraient pour un peu d'or...
J'sais pas comment t'as dosé ton mélange
Mais y s'font tous la guerre, c'est gore !
Un joli monde que celui-là, Milord !
...ça pue l'essence, ça pue le chlore
La mer, elle sent l'huile de vidange
J'te parle pas d'la faune et d'la flore...
Non, sans dec, cette foutue vie, j'l'échange
Tout de suite, sans un remords
Contre celle de...tiens, celle d 'un ange
Un ange, c'est cool, ça rêve, ça dort
Et pis en plus personne le dérange
Vu qu'on n'y croit plus, c'est tout confort...
Alors, c'est bon, tu dis oui, c'est d'accord ?
Merci mon Dieu. Vrai ! ça m'arrange !
...
.
Bon Dieu , qu'est que c'est que c'monde étrange ?
Qu'est-ce que j'fous là ? Par où on sort ?
J'me sens comme un con au milieu d'ces nuages roses et oranges...
Non, mais c'est quoi, c'nouveau décor ?
Elle est où mon amie Solange ?
Et pis, ces ailes, ça m'gratte à mort...etc.
.



Réponse...divine 
(envoi d'Amezeg) :

Ah ! Diable ! Tonnerre de Brest et mille sabords !
J’naviguais tranquillement, sans même tirer un bord,
Et v’là qu’ monte, c’est pas du Mont Thabor,
Une détresse me poussant aux remords.
On voudrait p’t -être que J’arrange
Les vains désordres qui dérangent
L’idéaliste, le turfiste et l’agent de change...
Croyez-moi, la main parfois Me démange
De lâcher la barre, de virer tout à fait de bord,
De laisser le monde et de rentrer au port...
Mais, peuchère ! Je suis le monde, Je suis le port,
Et Je suis aussi la détresse, la joie et tout le saint ressort
Qui animent cette pauvresse Me suppliant si haut et fort...
.



JEU 6 : Poème 5

photo de l'auteure


- Qu'avez-vous donc appris, ici, dans cette vie semée d'efforts ?
- J'ai appris à voler, à danser, sans me lamenter sur mon sort..
- Et quand la vie s'acharne, quand elle vous bouscule et vous dérange ?
- Alors, je m'assois sur un banc. Je regarde le ciel. Et je souris aux anges :-))
.
.


vendredi 12 juin 2015

Jeu 6 : Poème 4


Lâcher-prise...

Un soir, une nuit ou à l'aurore
Peu importe le décor, 
Si vraiment tu es sans ressort, 
Abandonne ton passeport,
Dépose tes livres et ton savoir dans la grange,
Oublie toutes les louanges,
Fais le silence, et écoute ton coeur en échange.
Comme c'est étrange !

Le vide s'installe, et semble indolore.
Une présence invisible...Peut-être un ange,
Sonne au son du cor.
Comme c'est étrange !

"Regarde en toi. Libère le trésor."
Seul dans le noir, le vide encore...
Nu comme un ver. Qui cela dérange ?
"Ouvre ton coeur...Prépare les vendanges !"

Pardonne sans aucune attente, à ceux qui t'ont fait du tort, 
Pardonne-toi aussi, d'avoir bâti tous ces gardes corps.
Haines et rancoeurs sont des prisons avec leurs états majors.
Elles ligotent l'Amour à bras le corps.

Seul, le pardon permet, en dernier ressort
De s'évader et enfin, d'éclore...

Telle une mésange,
Envole-toi comme un archange.
C'est trop fort !
Utilise cette clef d'or...



dimanche 7 juin 2015

JEU 6 : Poème 3

Bon, allez,
comme je ne vous avais pas donné "l'exemple"...
au moment de la rédaction du thème de juin,
je vais le faire un peu plus tardivement...

Après un petit "coup de fil" à l'ange souriant...
voilà ce qui m'est venu :


La Terre est bleue comme une orange...
Bleue, vraiment ? C'est étrange ...
Poète, as-tu raison ou tort ?
Connais-tu la couleur des anges ?
Ou celle des anciens dinosaures ?
La Terre est bleue comme une orange...
Et ronde comme un fruit qui dort
Poète, poète, toi qui nous venges,
Nous diras-tu la vie, la mort ?
Iras-tu sur les bords du Gange
Et jusqu'au fond de l'athanor ?
Nous tireras-tu de la fange
De nos jours ternes et incolores ?
La Terre est bleue comme une orange...
Bleue, vraiment ? C'est étrange...
Je la vois moi...multicolore
Enfin bleue... si ça vous arrange
Avec un peu de blanc au nord
Et puis verte et puis or...
La Terre est bleue comme une orange...
Poète, seras-tu le plus fort ?
Sauras-tu chanter les louanges
De nos brèves amours météores ?
Sauras-tu dire la mer qui change
Et de nos âmes les trésors ?
J'aime le chant des mésanges
Qui vaut toutes les métaphores
Et j'aime de nos vies le mélange
Riche de nos corps-accords...
La Terre est bleue comme une orange...
Non, la vie n'est pas qu'un décor
Lointaine est la vendange
Mais je veux croire encore
A la Terre et aux Anges...
Je veux croire à l'Aurore...
.
La Licorne
.


vendredi 5 juin 2015

JEU 6 : Poème 2




LE TRÉSOR

Vibrait un joyeux mélange
de bâbord jusqu’à tribord
mais lorsque pointa l’aurore,
nous avions perdu le nord
et la carte du trésor !

Souhaitant que tout s’arrange,
pour contrer le mauvais sort
et nous conduire à bon port,
nous avons prié très fort.


Car nous n’étions pas des anges,
il fallait bien que l’on mange,
nous n’avions que des oranges
pour soutenir nos grands corps.

Un soir à l’heure où tout dort,
vint vers moi une mésange,
se percha sur mes phalanges,
dans son bec un écu d’or !

Petit oiseau je t’adore !
.
.
.



jeudi 4 juin 2015

Clin d'oeil...

Il y a parfois des hasards...surprenants... !

Regardez ce que Michelle m'envoie... ;-)

La photo est prise 
au-dessus de la porte de son lieu de travail...


.


mardi 2 juin 2015

JEU 6 : Poème 1



Sur la poésie qu’on tord
À sa guise et sans effort,
Qu’on maltraite de tous bords,
Qu’on frappe de mille morts,
Que l’on traîne dans la fange
Et dans des rimes étranges;
Je veux dire, haut et fort,
Que pour ma part je me range
Sous la bannière et les ors
De la liberté des anges
Qui inspirent et qui dévorent
Le poète sous la frange...
.
Amezeg
.

lundi 1 juin 2015

JEU 6 : Rimes imposées

Pour le mois de juin, 
nous reviendrons à un peu de poésie...:-)

Il s'agira cette fois
d'écrire un poème avec deux rimes imposées :

La première sera : 
"-or
(ou -ore, -ord, -ort...etc)


La deuxième : 
"-ange"
(ou -enge)



Bon, je n'ai pas choisi les plus courantes...
mais c'est volontaire, évidemment...
pour corser un peu la chose...

Le sujet est libre,
 la longueur du poème aussi...
très court ou très long...à votre guise !
Mais aucune autre rime ne sera admise...

La règle étant, il me semble, 
simple à comprendre,
je ne vous donnerai pas d'exemple...
mais j'attends vos créations
avec impatience...
comme d'habitude !

Date limite : 21 juin 2015

Envoi du texte à :
undeuxtrois4@orange.fr
.