dimanche 3 janvier 2016

JEU 13 : Texte 2 - Le Rêve de Célestine




Dans le rêve que je fais quand je pense à l’avenir de la planète terre, 
et des minuscules termites que les humains représentent en réalité, 
j’imagine l’avènement d’une ère enfin plus sage.

Je suis, ainsi que chacun sait, une rêveuse impénitente. 
Il me plaît de penser que l’eau sera  limpide et fraîche 
dans des rivières redevenues saines, 
les animaux heureux et calmes, 
les arbres drus et tutélaires vivant en synergie avec les peuples.
Ceux-ci ne se battant plus, ayant acquis une sagesse séculaire 
et vivant avec intelligence sur la terre de leurs enfants 
bien plus que de leurs ancêtres.
La nature distribuera ses bienfaits en mettant 
du vert au creux des âmes, chacun travaillera de ses mains 
des matières belles et naturelles, le fer, l’argent,
 l’ébène, le lin, la laine…

Telle sera la vie du futur célestinien : 
déguster des mets rares et délicieux, 
regarder avec félicité des jardins de fleurs rares, 
sentir leurs parfums enivrants, peindre des ciels purs, 
des champs aux teintes infinies, écrire à ses amis 
et lire de beaux livres, 
marcher sur des chemins escarpés et vertigineux, 
se baigner dans des mers chaudes remplies 
de dauphins et de requins gentils, 
et passer le plus clair du temps à se masser la peau, 
à se caresser et à se dire en plusieurs langues : 
je t’aime, Ich liebe dich, abibi yalil. 
Et bien évidemment chacun s’entendra sans peine 
car l’amitié est la meilleure des traductrices.

Ce n’est qu’un rêve, bien sûr, 
mais je remercie la taulière qui m’a permis de l’exprimer…
.
.

5 commentaires:

  1. Ah ! la taulière... quelle magnifique touche finale mise à cette tendre et bucolique rêverie... :-)

    Bonne année à tous-tes !

    Amezeg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, proprio, ça ne marchait pas...
      merci Amezeg
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Venant de quelqu'un d'autre, je m'offusquerais peut-être, Célestine, de cette appellation quelque peu...inattendue :-) (je ne tiens ni bordel, ni bar, ni prison...), mais venant de toi, je le prends comme une taquinerie et une façon habile de respecter la règle du "sanzo"...

      La taulière cornue te salue donc...et te remercie...de ta présence dans son "établissement" bloguesque...et de ta fidélité littéraire...

      Supprimer
  2. Magnifique futur célestinien...!
    N'est ce pas une superbe description de la Beauté et de la Joie ?
    Ce rêve ne serait-il pas ce que l'on peut voir tout au fond des yeux de tous les êtres humains ?
    Bonne année Célestine.
    Jacques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jacques. En tous cas, c'est ce que l'on voit briller au fond des miens...
      .¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer