mercredi 9 mars 2016

JEU 15 : Slam




Alors les petits loups, qu’est-ce qu’on attend ?  On ose ?
Vous voyez bien que ma Licorne n’a pas eu sa  dose
Je la vois, tout là-bas, elle est toute morose

Elle attendait de vous, je crois bien, des merveilles
Et que vous lui fassiez voler des avions, des soleils
Ben alors mes loulous, jamais on se réveille ?

Vous ne voudriez pas qu’elle fasse une névrose
Qu’elle boive du whisky et risque la cirrhose ?

Allez à vos plumiers bougez vous les orteils
Et concoctez un petit texte qui nous sorte du sommeil !
.
.

Réponses :

Ben alors moi qui pensait la voir en conseil
Lui apporter verre et champagne à l’œil
Le sabler dans une réception sans pareil

Mais ton poème me rappelant la chose
Dite : chez Licorne, la rime s’impose
Et nul obstacle ou autre ne s’oppose

Je me plie à ton gré Céleste en éveil
Heureux celui qui te lit des vers à Corneille
Il trouverait accueil et sourire au réveil
.
.

Ah, mais Bizak, apporte-nous ta bouteille ! :-)
Trinquons, chers poètes, et fêtons toute chose
Les vers et les verres, non, jamais ne s'opposent
Que l'ivresse des mots enchante nos oreilles...
Et que nos lèvres sur les vers tus se posent
Afin d'en goûter le nectar et le miel !
.
La Licorne
.

Oui, j'arrive, j'arrive avec le champagne :

 Je te réserve, Champagne, pour des moments pareils
Je te retirerais tout doucement de ton sommeil
Je te mettrais dans le seau à glace où tu reposes
Je te sablerais avec mes amies à pleine dose
Tu sembles hautain, mais tu n’es que de la vieille treille
Tu te fais désiré, et doré dans la bouteille
Mais cette nuit ta fête est finie à merveille
.
Bizak
.

OK, Champagne ! On arrose !!!

Les bulles éclatent en soleil
Tout au fond des coupes roses...
Et créent la joie qui balaye
Toutes nos idées moroses...
De la tête aux orteils
Des grains de folie se posent
Et soudain notre coeur s'ensoleille...

Merci mille fois d'être la cause
De ce slam... qui égaye ! :-)
.
La Licorne
.






9 commentaires:

  1. Comment ne pas répondre à Céleste amie de La Licorne, toutes deux des merveilles:

    Ben alors moi qui pensait la voir en conseil
    Lui apporter verre et champagne à l’œil
    Le sabler dans une réception sans pareil

    Mais ton poème me rappelant la chose
    Dite : chez Licorne, la rime s’impose
    Et nul obstacle ou autre ne s’oppose

    Je me plie à ton gré Céleste en éveil
    Heureux celui qui te lit des vers à Corneille
    Il trouverait accueil et sourire au réveil

    RépondreSupprimer
  2. Ah...vraiment, je suis bien entourée...:-)

    Entre Célestine qui s'occupe gentiment de mon moral et de la santé de mon foie...et toi, Bizak, qui réagit au quart de tour et m'apporte aussitôt de jolies rimes afin de relancer la verve poétique des uns et des autres...oui, vraiment j'ai bien de la chance ! :-)

    Ma corne en frétille : toute émoustillée, elle vient de faire trois tours sur elle-même et se dresse fièrement vers le ciel, recherchant l'origine surnaturelle de ce soutien "Céleste" !!!! ;-))

    RépondreSupprimer
  3. Oui j'arrive, j'arrive avec le champagne:

    Je te réserve Champagne pour des moments pareils
    Je te retirerais tout doucement de ton sommeil
    Je te mettrais dans le seau à glaces où tu reposes
    Je te sablerais avec mes amies à pleine dose
    Tu sembles hautain, mais tu n’es que de la vieille treille
    Tu te fais désiré, et doré dans la bouteille
    Mais cette nuit ta fête est finie à merveille

    RépondreSupprimer
  4. Comme c'est beau, le champagne qui se met à se déverser avec ses bulles magnifiques! Merci La Licorne, pour cette magnifique image.

    RépondreSupprimer
  5. Message bien reçu Célestine ;-)
    Me suis bougé les orteils cette semaine ;-) parution demain...
    J'ai même mis un nénufar exprès pour toi, Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir ça !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  6. Celestine Bizak Licorne, slamémerveille, slamenimpose ! Je me dessine un chapeau, le met sur ma tête et vous le tire a tous les trois.

    RépondreSupprimer