vendredi 8 avril 2016

Au fil de moi...


Pour l'Agenda ironique ...
Thème d'avril : 

Je suis la voie 
Pour quelque chose
Qui vient de bien 
Plus loin que moi
Je suis la voix 
Qui là se pose
Qui ne sait rien
Qui dit sans moi
Je vis, je vois
Bien que la rose
Que je détiens
N'est pas à moi...
Je me fais voie 
Et me repose
Et puis me vient
Ce qu'on m'envoie
Je suis la voix
Du fond des choses
J'écris des riens 
Au fil de moi...
.
La Licorne
.


24 commentaires:

  1. Belle illustrations et jolies boucles ; il y a quelque chose de magique dans ces riens...

    RépondreSupprimer
  2. Merci...je mijote quelque chose de plus "ironique", mais pour l'instant, c'est ça qui m'est venu...

    RépondreSupprimer
  3. L...L...comme La Licorne ? ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui...je n'avais pas vu les deux "L" majuscules...
      mais ils sont bien là !
      Deux "L", c'est parfait pour s'envoler... :-)

      Supprimer
    2. Tu étais en écriture automatique ?
      C'est beau !
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. Je vais te dire la vérité : je n'ai pas écrit ce poème pour l'Agenda...je l'ai écrit il y a très longtemps...au temps où j'étais jeune...tu sais,le temps où l'on gratte la guitare, où l'on rêve et où l'on ...écrit des poèmes... !
      J'ai soudainement eu envie de le "remettre en forme"...:-) et de lui faire faire quelques arabesques...façon Apollinaire...

      Supprimer
  4. Magnifique poème en vrille et qui brille comme une lumière sur une voie sans fin..!

    RépondreSupprimer
  5. Je te remercie bizak...et je m'assieds...sans mot dire. ;-)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai commencé à lire en suivant le fil et quand mon cou s'est vraiment tordu dans un tournant, j'ai lu ce qu'il y avait en dessous et j'ai bien fait de me le tordre : ça valait le coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...c'est conçu pour être un exercice d'assouplissement des cervicales...;-),mais y'en a qui restent coincés !

      Supprimer
  7. Ce n'est pas rien d'é-cri-rire....c'est tout un atout!

    Formidable!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qu'on appelle...écrire "au fil de la plume"... ;-)

      Bon week-end, Claire !

      Supprimer
  8. Ecrire des riens au fil de soi et ecrire des liens au fil de soie!
    Superbe!

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui... on peut tisser de si belles choses avec ce "fil de soi(e)"...:-)

    http://filigrane1234.blogspot.fr/search/label/Transmutation

    Merci de ton passage ici !

    RépondreSupprimer
  10. Les boucles sont troublantes, elles dépossèdent, tout en détenant la voie, la voix, et le sens. J'ai dansé sur le fil de leur trajet, jusqu'à l'envolée.
    C'est une fine poésie aérienne et légère... Cette touche de grâce, je ne m'étonne pas du choix de ton pseudo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci jobougon...effectivement, ce petit poème se voulait dansant et "léger comme une plume"...:-)

      Mais ma Licorne, si tu regardes attentivement mon avatar, est assez "terrienne"...pas le genre à voleter dans les airs au milieu des arcs-en-ciel...;-)

      Supprimer
  11. Écrire des riens et faire des courbes, j'aime,
    écrivais-tu les mots en suivant la libellule des yeux?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suivais ce "petit rien", cette petite libellule presque invisible qui est en moi et qui me dicte, parfois, des mots et des vers dont je ne suis qu'à moitié l'auteur(e)...
      Une sorte de "petite fée clochette"...:-)

      Supprimer
  12. Très belle ronde qui me laisse toute tourneboulée (c'est un compliment)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour te remettre "d'aplomb"...je te conseille...le texte suivant ! :-)))

      Supprimer
  13. Un superbe calligramme en parfait accord avec le sens du poème. Un fil de mots simples, cela ferait une belle chanson.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une petite valse à ...quatre temps ? ;-)

      Supprimer
  14. Joli, joli, joli et léger, léger, léger, et hop on s'envole sur le fil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Redescends quand même parmi nous, monesille ! :-)

      Supprimer