mercredi 20 juillet 2016

Les "Lettres" de mon cousin

Après des moments douloureux,
un peu d'humour et de légèreté...

Voici ma participation à l'Agenda ironique du mois de juillet...
inspirée par Alphonse Daudet...
.

Le thème était...culinaire, il fallait vous faire saliver
avec un tas de bonnes choses,
et, en plus, il fallait placer :
un dragon, un tricycle, la racine carrée de 28, 
une nymphomane, un carnet bleu 
et un peu de paléobotanique !!!
.
Règlement complet chez Grumots




  "— Deux dindes truffées, Garrigou ?…
— Oui, mon révérend, deux dindes magnifiques bourrées de truffes. J’en sais quelque chose, puisque c’est moi qui ai aidé à les remplir. On aurait dit que leur peau allait craquer en rôtissant, tellement elle était tendue…
— Jésus-Maria ! moi qui aime tant les truffes !… Donne-moi vite mon surplis, Garrigou… Et avec les dindes, qu’est-ce que tu as encore aperçu à la cuisine ?…
— Oh ! toutes sortes de bonnes choses… Depuis midi nous n’avons fait que plumer des faisans, des huppes, des gélinottes, des coqs de bruyère. La plume en volait partout… Puis de l’étang on a apporté des anguilles, des carpes dorées, des truites, des…
— Grosses comment, les truites, Garrigou ?
— Grosses comme ça, mon révérend… Énormes !…
— Oh ! Dieu ! il me semble que je les vois… As-tu mis le vin dans les burettes ?
— Oui, mon révérend, j’ai mis le vin dans les burettes… Mais dame ! il ne vaut pas celui que vous boirez tout à l’heure en sortant de la messe de minuit....etc" 


"Vous commenterez ce texte d'Alphonse Daudet et après en avoir analysé le champ sémantique....."
Mon Dieu, quelle torture !  Moi qui suis parti ce matin, le ventre vide... et l'estomac complètement noué... à la perspective de cet examen  ! Pas pu avaler le moindre croissant, la moindre tartine...et voilà qu'on m'oblige à me pencher sur un texte qui ne parle que de boustifaille ! C'est bien ma veine ! Je sens mes entrailles qui gargouillent, gargouillent...Un supplice !

"— Dépêchons-nous, dépêchons-nous… Plus tôt nous aurons fini, plus tôt nous serons à table."

Oui, dépêchons-nous...Plus tôt j'en aurai fini...et mieux ça vaudra. 
Misère ! J'ai toujours eu du mal avec les commentaires, pourquoi faut-il qu'en plus,  je tombe sur un sujet pareil ! 
"Les trois messes basses"... my god... jamais mis les pieds dans une église, moi. C'est quoi une burette ? Un surplis ? Et les gélinottes... non, mais, c'est quoi, une gélinotte ? Une linotte gélifiée ? Une tête de linotte pleine de gel ? Une Nabilla, un brin nymphomane, qui aurait forcé sur la lotion capillaire ? 
Assurément,  je suis fait pour les maths ou les sciences...Donnez-moi une belle racine carrée de 28...un problème de physique, une auto, une moto, ou même un tricycle à désosser, de la paléobotanique, tout ce que vous voulez ...mais pas ce texte d'y a 150 ans, pitié ! Je suis un gars du 21ème siècle...


"C’est la troisième messe qui commence. Il n’y a plus que quelques pas à faire pour arriver à la salle à manger ; mais, hélas ! à mesure que le réveillon approche, l’infortuné Balaguère se sent pris d’une folie d’impatience et de gourmandise. Sa vision s’accentue, les carpes dorées, les dindes rôties, sont là, là… Il les touche ;… il les…"

N'en jetez plus ! Je ne les vois que trop bien ...la salive me dégouline presque sur le menton...ça me rappelle les repas de famille chez grand-mère : deux entrées, trois accompagnements et quatre desserts...Tomates farcies, croûte aux morilles, Forêt-noire... Hum ! Je t'aime, Mamie...je passerai te voir dans quelques jours, promis...dès que j'en aurai terminé avec ce fichu bac de français !





 "Oh ! Dieu !… Les plats fument, les vins embaument ; et secouant son grelot enragé, la petite sonnette lui crie..."

La sonnette, la sonnette...
Il ne me reste qu'une heure et à force de visualiser ces vins et cette viande rôtie, je n'ai presque rien écrit...y va falloir diablement accélérer la cadence...si je ne veux pas rendre feuille blanche. Allez, hop...hop...hop...on va torcher ça vite fait...un mini-corpus, un peu de paraphrase, quelques lieux communs, un petit résidu de cours, un peu d'improvisation...et on n'en parle plus !

"— Vite, vite, encore plus vite !…
Mais comment pourrait-il aller plus vite ?"

...ça y est ! Ouf ! Point final. Ce dragon de surveillante vient de nous ordonner de rendre les copies. J'ai écrit si vite que j'en ai mal au poignet. Quatre heures de remue-méninges...non-stop...j'suis mort !

Tiens, ma cousine Mathilde est dans l'coin...
Toujours en train de noter des trucs sur son carnet bleu...finira écrivaine, celle-là...mais bon, elle est mignonne.

- Alors, Brian, cette épreuve ? Pas trop dur ? T'es tombé sur quoi ?
- Un truc chelou : Le père Alphonse Dodu m'a rendu chèvre... !!!
Dis, t’aurais le temps de venir manger quelque chose avec moi ?
 J'ai vraiment la dalle...
Si tu veux, j't'emmène au Mac Do  ! 

.
La Licorne
conte de Noël d'Alphonse Daudet)
.

.

15 commentaires:

  1. Je le confesse humblement : comme Brian, j'ai attendu la dernière minute pour me mettre à cet agenda ironique et j'ai un peu "bâclé" l'affaire.
    J'ai donc effectué ce matin quelques corrections sur le texte précédemment publié...
    Toutes mes excuses.

    RépondreSupprimer
  2. Entre ado pas doué et Daudet dodu, dis donc, joli parallèle !...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le texte est basé sur le parallélisme entre l'histoire de Daudet (le curé n'est pas concentré sur sa messe, il la bâcle parce qu'il est obnubilé par les bons plats qui l'attendent au réveillon) et l'élève Brian qui "bâcle" sa rédaction parce qu'il a trop faim...
      Enfin, ça prend toute sa "saveur"... si l'on connaît, au départ, le conte de Daudet...;-)

      Belle journée à toi !

      Supprimer
  3. Daudet dîna, dit-on, du dos de deux dindes dodues... ;-))

    RépondreSupprimer
  4. Et l'ado pas doué se dirigea, dare dare, au Mac Do...:-)

    RépondreSupprimer
  5. Extra.... très réaliste
    Mention bien à Brian et à sa gélinotte,! Gélinotte ? une linotte gélifiée....

    RépondreSupprimer
  6. Réussir à caser un sandwich fromage viande hachée, après une dinde truffée, fallait oser. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On avait dit "gloubi boulga"... alors, j'ai osé ! ;-)

      Supprimer
  7. J'ai suivi le fil qui devait me conduire de chez Grumots à chez toi, mais il était tout embrouillé : je suis passée par chez Bocuse, puis Trois-Gros, pour terminer par Ducasse. Il n'avait pas vu Brian ; et moi, j'ai du rechercher ton texte, parce que ton lien est cassé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups... Ils n'avaient pas vu, et j'ai dû... :(

      Supprimer
    2. Eh ben...t'as du mérite de m'avoir trouvé !
      Merci de me le signaler !
      Je vais voir ça !

      Supprimer
    3. Alors voilà : le premier lien que j'ai posté chez Grumots est effectivement "cassé", c'est le deuxième (celui du 20 juillet) qu'il faut utiliser...
      http://filigrane1234.blogspot.fr/2016/07/les-lettres-de-mon-cousin.html

      Sauf si on veut faire la "tournée des grands ducs"...(Bocuse, Trois-Gros, Ducasse...) :-))

      Supprimer
  8. La vie de Brian revisitée ressemble à un long examen en forme de supplice avec un sujet calvaire fourni en épines !
    Que de souvenirs de ces jours spéciaux cochés d'une croix sur le calendrier comme fondateurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ;-)
      Je vois que nous avons des références en commun...
      https://youtu.be/VOAtCOsNuVM

      Tous les Brian ne sont pas brillants...
      mais tous les examens nous restent en mémoire...surtout ceux qui nous ont donné du mal !

      Supprimer