samedi 27 février 2016

Petit nuage

Cette semaine, j'ai tenté le jeu des "Lectures d'Asphodèle"...
"Les plumes 49"

Sur le thème "Vagabondage", 
il y avait 20 mots à "placer" :
Flânerie, pacager, liberté, baguenauder, circonstance, enthousiasme, prisonnier, errance, prairie, libellule, céleste, nuage, délire, rencontre, bohème, paria, alouette, gironde, évanescent, agripper 

















Un petit nuage un peu paria, un peu bohème
Baguenaudait au-dessus d’une vaste prairie
Tel un ovin évanescent dont le plaisir suprême
Serait de s’offrir une céleste flânerie
Il folâtrait, il volait, il zigzaguait même…
Aussi vif qu’une libellule en folie…

« Il n’est pas encore né le berger
Qui me pacagera et me tiendra prisonnier ! »
Susurra-t-il, dans son délire de liberté,
A l’oreille d’une alouette esseulée,
Qui venait juste de s’agripper
A la dernière branche d’un noyer.

La calandre, plutôt gironde, mais jolie
Tourna son regard bleu vers lui
...Le nuage rosit.

Emu, troublé, il lui vint à l’idée
Que cette rencontre était peut-être une chance…
Et profitant des circonstances,
Il ne tarda pas à lui demander…
De bien vouloir partager un peu de son errance
L’alouette, charmée, le trouvant à son goût,
Ne retint pas son enthousiasme et se pendit à son cou…
Tout en sifflotant un air de romance...

Et depuis lors, un petit nuage un peu fada, un peu bohème,
Baguenaude au-dessus d’une verte prairie
Tel un candide adolescent dont le plaisir suprême
Est de promener dans les airs la belle qu’il chérit…
Il folâtre, il vole, il lui murmure des « je t’aime »
Et lui répète, attendri, qu’elle est la bergère…de ses nuits ! ;-)
.
La Licorne
.
(214 mots)
.



mardi 23 février 2016

Sondage



Le jeu 14 est terminé...
et je pense déjà , bien sûr, au suivant...

Pour l'instant, j'ai deux idées en tête...
et, exceptionnellement, 
j'ai envie de vous laisser le choix :

Préférez-vous, pour le mois de mars,
plancher sur un poème ou sur une fiction ?

Indiquez dans les commentaires
(avant le 1er mars)
ce qui vous attire...
et, comme on est en démocratie :-)
je respecterai la loi de la majorité
et me plierai à vos désirs...
.
La Licorne
.


dimanche 21 février 2016

Merci à vous !



Je souris car parfois 
des millions de petites étoiles chatoyantes 
s'allument dans le ciel de Filigrane !

Oui, croyez-moi, quand je lis vos trouvailles,
je vois des étoiles...
Je suis totalement médusée,
je m'emballe et n'en reviens pas !
Et je me dis qu'elle est fantastique
l'imagination créatrice
qui va chercher l'inspiration 
dans une consigne aussi loufoque !
C'est toujours surprenant !

Bises...on ne peut plus reconnaissantes...
et à bientôt !

La Licorne

P-S : A dessein, j'ai caché 
encore beaucoup de mots...
 ici-même ! :-)
  
(20, en comptant mon nom...à moi)

Qui les verra ? 
.

Arche de Noé (Vitrail)


samedi 13 février 2016

JEU 14 : Mon cheval préfère la verdure


Un peu plus de 20 noms d'oiseaux
à retrouver dans ce texte de Valentyne...




3  juin 1944 - Loriol sur Drôme

   Samedi matin, il fait encore beau. Serein, le père Drix parcourt la campagne. Dans l'herbe verte, ses sandales battent la chamade. Il chantonne pour lui seul, sa sacoche avec le casse-croûte à l'intérieur, le laisser-passer dans la poche droite. Le soleil de 8h ne lance pas encore de flamme en ce jour d'été mais cela ne saurait tarder.
   Le rendez-vous est pour 10h, il a le temps en marchant tranquillement d'arriver à l'heure à la clairière. Quelques kilomètres le long de la Drôme, bercé par la musique de la rivière, la même qui tonnait lors de la fonte des neiges il y a finalement peu de temps.
   Les feuilles font le bruit de vagues de la mer, le matin. Aucun bruit dans la campagne à part quelques bruissements dans les buissons : probablement des souris bougent dans le taillis....la vie reprend ses droits avec les beaux jours...
   Patient comme un escargot et lent comme une tortue, il chantonne, le père, en écoutant le souffle du vent dans le feuillage. "Mes anges dans la campagne"  sifflote-t-il. Entre deux couplets, il répète intérieurement le nombre d'armes et de bâtons de dynamite qui ont été cachés. Son interlocuteur doit lui dire les points qui seront leurs objectifs dans les jours à venir.   Il s'arrête pour reprendre son souffle, surprend une carpe sautant hors de l'eau, le prêtre bouche-bée, casse une branche, glisse, se rattrape in extremis et reprend sa longue marche dans le sous-bois.
   Arrivé à la clairière, le Père Drix s'approche du coin d'herbe verte qu'il commence à faucher d'un geste ample, lent  et sûr. Il fauche depuis 30 minutes quand l'homme sort du sous-bois, lui fait un bref signe en guise de salut  et pose la question : Mon ami Robert a-t-il livré le foin ?
   "Mon cheval préfère la verdure"  riposte le prêtre, sans arrêter de faucher. J'en prends aussi pour le veau. Tour de rein peut être, mais je  mériterai bien un rôti conclut-il. L'homme aide alors le prêtre, légèrement empêtré dans sa soutane, à  rassembler l'herbe coupée.
 - Faut qu'elle soit utile cette ross' pour v'nir se perdre au fond des bois pour la nourrir ! Fais z'en un pt'it tas pendant qu'j'le ficelle :  grogne l'homme, rompu aux travaux des champs.
   Pendant ce temps, le prêtre soliloque en fauchant : Bourg de Crest - cinq patriotes tous équipés, bourg de Luc en Diois  7 - bourg du Pouzin  4 dont un radio......
L'homme est concentré, mémorisant lieux, hommes et chiffres tout en ficelant une botte impeccable. Au bout d'un moment, le prêtre propose de partager son casse-croûte et ils mâchent leur quignon en silence, pain goût incertain, farine mal dégrossie, gnôle et six rondelles de saucisson, bleu du Vercors.
   Avant de se quitter, l'inconnu lâche : dans 2 jours, 23h00 gare de Vercheny. Prochaines instructions : un Père au quai de la gare, voie A, aura rendez vous avec une soeur. Le moine sourit, remercie l'homme pour l'aide, Charge son fardeau sur l'épaule  et conclut :
 - Faut qu'on rentre, on se revoit dans 15 jours si telle est la volonté de Dieu.... il est l'heure du retour du moine au logis. Saluez Robert de ma part.
.



jeudi 11 février 2016

JEU 14 : Fête estudiantine


Si, par hasard, vous avez encore un petit peu de temps et d'envie...
essayez de retrouver les 50 noms de fruits et légumes 
glissés - phonétiquement - dans le texte suivant...

Bon appétit ! :-)



...ça y est, Tom a terminé ses études de droit. 
Alors, en juin, il annonce à ses amis :
 Ecoutez, y'en a marre,
on vient de passer trois ans à travailler dur 
dans ce coin perdu de Corrèze, un peu de détente 
ne nous fera pas de mal...
Finis les cours, j'ai envie d'une soirée de folie !
Venez donc faire la fête chez moi...
manger, boire et danser !

Je vous préparerai ce rizotto fameux dont j'ai le secret, 
des tas de poissons grillés et des desserts vraiment divins !
Venez tous ! Toi aussi Monika ! Si Simon en a envie, qu'il vienne aussi ! 
A vos calendriers : notez bien la date, ce sera le 20 juillet.
Rendez-vous dans ma  vieille cabane à neuf heures...

Le vingt au soir, ils sont tous là, dans son abri cosy : 
Simon, Dany, Basile et Monika, Rambo,
Léo et sa nana, sans oublier...
Lucas, qui, avec ses grands yeux et ses cheveux noir corbeau, 
semble sortir tout droit d'un manga. 
Casimir a belle allure aussi, au bras d'une fille au frais minois.
Souriant, ravi, il se dépêche d'aller saluer un autre couple.

Au fond de la salle, six filles écoutent
Martin, qui, adossé au mur, cite Ronsard...
et Lamartine ...pour les impressionner.
Lisbeth, en robe longue,
une ribambelle de grigris autour du cou,.
aimerait bien que Tom la remarque, mais comme,
de toute évidence, c'est sans espoir......
ça la déprime un peu....

Juju boit un verre au bar...Dany, grognon,
est déjà complètement shooté...
tandis qu'Emma, hystérique, rit à tout propos...
Harry connaît peu de monde, il est perdu...
tout comme Max qui a l'air un peu paumé, 
au bord de la piste, à chercher une partenaire de danse...
ou quelqu'un à qui parler...

Pour faire bonne figure, il mâche un chewing-gum 
et fait comme s'il n'avait pas tatoué, 
bien en évidence sur son avant-bras,
le prénom de la belle Monika...
Radical, ce détail, pour pimenter la soirée ! 
Car aux tables, tout à l'heure, Basile y côtoiera qui ? 
Oui, vous avez deviné...
L'ex-amant de sa petite amie !
.
La Licorne
.


mardi 9 février 2016

JEU 14 : Que d'eau !


Retrouverez-vous les 36 noms de cours d'eau français
dissimulés dans ce texte ?


La scène était cocasse, un tantinet ringarde en notre époque
Peu avare en nouveautés techno, mises sur orbite
Un lundi, douteuses le mardi et durant ce jeudi, obsolètes.
Un gars ronéotypait, c'était inepte à l'heure numérique.
Savait-il, mesurait-il, dans ce hangar peu amène
Où un chat rentrait s'abriter, que ses feuillets,
Du blabla, véhément, presque illisible, peu ragoûtant
Et s'articulant bien mal, titrés
A Françoise, à Odette, à Ghislaine
S'envoleraient somme toute sans gloire, misère d'une prose creuse
Et nivelée par le bas
Que par l'ironie du sort cette page sur les rivières de France,
Rien qui ne chavire le coeur ni loue l'esprit,
Soit elle aussi vouée à un morne pilon.
Allez ! Ouste les eaux.
Nous n'irons pas plus loin
Advienne que pourra.

.


dimanche 7 février 2016

JEU 14 : Coup de fil

Suite du jeu...

J'ai caché dans le texte ci-dessous :
30 noms d'arbres et arbrisseaux

A vous de les retrouver :
Bonne cueillette ! :-)


Allô, chéri , c'est ta mère...oui...je t'appelle du lycée... 
je sais bien qu'il gèle, que ça pince, ce matin...
et que c'est dur de sortir de son lit, 
là, à l'aube...et pis, ne...ne dis rien, lève-toi, 
tout simplement ! Ta soeur a déjà pris l'air, elle, 
elle est allée acheter le pain, à 7 heures, 
et  le froid ne l'a pas empêchée d'aller au boulot !
Elle ne tremble pas devant un petit effort...
Allez, mon grand, s'il te plaît, il est déjà 11 heures, 
rends-moi un service, fonce à la médiathèque, 
avant qu'elle ne ferme, j'ai absolument besoin, 
pour mes cours de demain, de deux livres : 
"Les misérables" de Hugo et puis "Iphigénie" de Racine...
Oui, c'est ça...et pis c'est à côté du rayon DVD, 
alors prends aussi "Citizen Kane", 
le film est passé hier sur la cinquième chaîne et je l'ai raté...
Oui, encore ! En général, j'y pense...mais souviens-toi, hier soir, 
tu y as mis de la mauvaise volonté, tu m'as rendu chèvre...!
Feuillette un peu les livres pour voir s'ils sont en bon état...
Je déteste lire un livre abîmé ! 
Si l'un d'eux est corné ou un peu plié, prends-un un autre...
Et oui, en troisième choix, une pièce de Molière, si tu veux...
Bon, tu vas être à l'heure ?
Tu es sûr ? Au passage, salue quand même 
le voisin de palier...il est charmant, cet homme-là...
Et si solitaire depuis le décès de sa femme, 
si près de noyer son chagrin au café d'en bas...
Oh, babou, sois gentil, fais-le pour moi !
Et puis, fonce, mon coco, t'y es dans dix minutes...
c'est à deux pas de chez nous.
Oh, ne me fais pas tout répéter une deuxième fois, 
je n'ai pas le temps...!
Merci, merci... Barnabé !
Oui, bisous, à tout à l'heure...
on mange ensemble, promis !
.
La Licorne
.


samedi 6 février 2016

JEU 14 : Histoire abracadabrantesque


Essayez de retrouver au moins 24 noms de poètes 
dans cette histoire abracadabrantesque...:-)
.
(y'en a finalement 32 !)


Apolline erre en ville. On a beau dire, c’est beau,
 de l’air frais qui souffle sous les ponts, zéphyrin,
beau, le matin, ce château brillant aux feux de l’aurore,
beau encore, l’éclat de  la fontaine
et les ronces artistiquement déployées sur les murets. 
Déviant vers l’ENA, Apolline, contemplative, bée sans mots. 
Passant  près d’un SDF, sans un radis,
gai et causant comme une pioche, 
elle manque de trébucher sur le carton qui lui sert de lit. 
Le clochard lui crie : « Hue ! Godiche ! 
t’as marché sur mon tapis d’orient ! t’en as pas marre, oh,  
de te prendre pour une princesse ? 
Serais-tu snob en ville, comme la Martine 
qui ne mange pas de viande et ne bois que du Bailey ?
La jeune fille lui répond, émue : 
« C’est que j’étais distraite, sûrement, mais calme tes nerfs,
 va le mettre plus loin ton carton, go, t’y es presque ! 
Et arrête donc de miauler comme un chat qu’expire ! 
je t’offre à boire un coup pour me faire pardonner ?
-Quoi ? tu me paierais un verre ? Ah, Reine de ma vie! 
Je retire ce que j’ai dit. 
Peu ou prou, c’t’un grand jour ! 
Jamais je ne vis ni entendis plus jolie femme de France  m’inviter ! 
Malgré notre rudesse, nos sentiments sont nobles, Princesse !
.
.


jeudi 4 février 2016

JEU 14 : Nostalgie

Allez, pour vous inspirer, 
j'ouvre le jeu avec un texte 
dans lequel j'ai caché (phonétiquement) 
des "noms d'oiseaux", 
20 en tout...
A vous de les repérer :
Bonne chasse...!
.
La Licorne
.

Cher ami, 

J'espère que vous vous portez bien.
Il me semble que cela fait mille ans 
que vous n'avez pas mis les pieds dans ma bicoque 
du bord de mer. Le temps passe si vite ! 
Mais en jetant un coup d'oeil à mon courrier d'antan, 
j'ai retrouvé hier, l'une de vos lettres 
(signée "Moi, noctambule et poète") 
et j'ai pensé à nous, à vous, 
à nos rires joyeux et à vos tours pendables, 
à cette époque où l'été tragique
 qui nous sépara n'était pas encore, 
à cette époque impie et merveilleuse où, 
faisant de chaque jour et de chaque nuit 
une fête insouciante, nous nous promenions 
aux alentours de Cannes, arpentant les rues ensoleillées 
ou buvant à l'ombre d'une terrasse un verre de picpoul, 
tout en parlant de rien, de tout. Quand nous reverrons-nous, cher ami ?
Sachez que cela me ferait une grande joie 
et romprait ma solitude, plutôt pesante ces temps-ci.
Il faut qu'on trouve l'occasion de se rencontrer à nouveau, 
ne pensez-vous pas ?
Au plaisir de vous retrouver et de converser avec vous, 
comme au temps jadis...

 Votre Mimi Pinson
.


lundi 1 février 2016

JEU 14 : Mots cachés


Pour le mois de février,
un petit jeu de "cache-cache"...



Il s'agira d'écrire un texte 
dans lequel vous aurez "caché" 
astucieusement et phonétiquement 
des mots...sur un thème donné.



Exemple :

Voici un texte dans lequel j'ai caché
des noms de couleurs... 
(15 en tout)
Saurez-vous les retrouver ?

."C'est lundi. Go ! 
Je monte dans ma voiture, 
direction Châteauroux, je me dis que je dois partir tôt 
pour éviter la canicule qui n'en finit plus.
Or, en jetant un coup d'oeil par la vitre, 
je vois que le soleil est déjà haut. 
Agrippée au volant, j'accélère un peu, 
rassemblant en moi un reste d'optimisme : 
c'est un tracas qui n'en est pas un ! 
Je me rends chez ma cousine Violette 
que j'honore de ma visite une fois l'an, 
en septembre, humble façon de témoigner 
ma reconnaissance envers elle, 
qui fut toujours présente 
quand la vie était difficile pour moi, 
que la morosité me gagnait. 
Il me tarde d'arriver à son manoir,  
perdu dans les bois...
j'ai toujours adoré cet endroit..."
.
(Solution : ICI)
.

Vous pouvez cacher dans votre texte
de nombreux mots, ou juste trois ou quatre...
à votre choix,
mais vous en indiquerez le nombre...
ainsi que le thème choisi.
.
Quelques idées de "thèmes" possibles pour ce jeu :
Les animaux, les oiseaux,
les villes, les départements,
les pays, les rivières ou fleuves,
les sports, les vêtements, les prénoms,
les fruits, les légumes, les aliments,
les fleurs, les arbres,
les outils, les nombres,
les noms de personnages connus...etc
.
Après publication de votre texte, 
le "jeu dans le jeu" sera, pour les lecteurs,
de retrouver tous les mots...dissimulés.

.
Envoi des textes à 
undeuxtrois4@orange.fr
avant le 21 février .
.
Amusez-vous bien !
.
La Licorne
.