dimanche 5 mars 2017

JEU 24 : Crazy Horse




Ils disent que je suis fou, fuyant, incapable d'aller droit au but 
mais ce sont eux les paltoquets....
Tenez par exemple, l’autre jour, le type en face me narguait, 
l’air chafouin, car j’étais un peu coincé et je ne pouvais plus me mouvoir, 
j’étais cerné….
Cela arrive aux meilleurs…

Après moultes contorsions
et après avoir donné du coude en veux tu en voilà 
j’avais fini par me rapprocher de sa Majesté. 
J’allais l’attaquer subrepticement dans les règles de l’art 
quant à brûle pourpoint l’autre gougnafier de Crazy Horse 
 s’est intercalé et m’a forcé à reculer 
(enfin je devrais dire gougnafière je pense 
parce que le Crazy-horse du camp adverse est en fait
une jument – callipyge -
 fière comme un paon – ou une paonne).
Mais ils ne perdent rien pour attendre les autres poltrons-minets. 
Ils veulent me snober ? moi ? 
Ils me prennent pour un pion alors que moi,  
Jekill Bishop de La Tchèque en bois, 
je suis un digne descendant
d’Agilulfe Edme Bertrandinet des Guildivernes et autres 
de Carpentras et Syra du côté de mon père 
et de Dulcinea del Toboso de la Cervantesse 
du côté de ma mère ?

Foin de leurs calembredaines. 
Je ne me laisserai pas fustiger sans défendre mon honneur 
par une bande de pleutres qui font des courbettes 
à une monarchie pour qui rodomontades rime avec galéjades. 
Et l'autre en face qui me regarde en biais 
je vais lui rendre la monnaie de sa pièce à ce fou-monnayeur, 
le hisser pendu haut et court au mat de misaine.
Crazy-Horse aura beau se dandiner, prendre la tangente,
 moi j’irai droit au but et … paon dans sa face.
Et près je n'en ferai qu'une bouchée de cette reine d’albâtre 
et une fois celle-ci dans mon escarcelle, 
à moi les sommets, j’éliminerai le roi 
et ce n’est pas l’autre Crazy Horse qui m’en empêchera ! 
Foi de fou ! 

Un petit selfie : je suis le troisième 
en partant de la gauche (votre gauche)
.


4 commentaires:

  1. L'agenda et Filigrane dans le même texte...ça c'est fort !
    Bravo chère jument à la croupe callipyge, tu nous a fait le coup de la paonne, mais on te pardonne !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Excellent, ce deuze-en-un ! fallait l'inventer, ce fou roux à moustache et à casaque verte qui ne connait pas les (t)chèques !

    RépondreSupprimer
  3. Je t'avais reconnue malgré tes fausses moustaches ! Voilà - vu mon pseudo et ma pratique régulière du jeu des Tchèques - un texte qui me parle et dont j'ai bien apprécié l'humour "foldingue" !

    RépondreSupprimer
  4. Totalement crazy...et follement réussi !

    RépondreSupprimer