mardi 24 avril 2018

Une histoire de jardin


Pour les Impromptus littéraires

Cinq éléments incontournables pour ce texte !

un personnage : un jardinier amoureux
un lieu : au milieu du boulevard
un objet : un rouge à lèvres
un moment : avant la naissance de Gilles
un problème ou une anomalie : le linge qui séchait dehors a disparu
 






Je connais un jardin on ne peut plus ordinaire :

Trenet ne lui aurait pas consacré un seul vers...


C'est un jardin sans éclat, un jardin solitaire


Un p'tit jardin perdu  dans un coin de Nanterre,


Au milieu du boulevard qui longe le cimetière.


Devant la vigne vierge et le vieux mur de pierre

On y sèche du linge sur deux longs fils de fer

Les fleurs y sont bien rares et l'herbe y sèche aussi...

Les passants ne s'arrêtent jamais, oh jamais devant lui

Il n'y a rien à voir pensent-ils avec ennui

Ils continuent leur marche tout au long du trottoir

Ils continuent leur marche, ils continuent leur vie

Ils passent les passants, oui, sans jamais le voir

Que ce soit le lundi, le mardi, le jeudi...

Ou même ce vendredi soir 

Où le  jardinier du voisin, amoureux éconduit

S'est approché sans bruit

Et a  dérobé  d'un coup tout le linge du séchoir...

Car il aime sans retour la fille de Monsieur Krell

Et quand il a aperçu les jupons de sa belle

Qui voletaient au vent pendus en ribambelle

Alors sans réfléchir, il les a emportés...

Puis chez lui, doucement, y a porté les lèvres

Y laissant hardiment une trace de sa fièvre...

Le lendemain matin, la belle bien étonnée

A retrouvé ses dessous et les a contemplés :

Au bord de ses dentelles

Avec un peu de rouge à lèvres

Avec une précision d'orfèvre

Il avait dessiné

La rose de son amour et son cœur déchiré

Sous leurs deux initiales tendrement enlacées...

Son cœur s'est emballé

C'était il y a un an...

C'était il y a longtemps...

Et voilà qu'aujourd'hui le fruit de cette idylle

S'endort dans son berceau, sous les branches tranquilles

D'un jardin autrefois banal au milieu de la ville.

Le jardinier heureux... contemple son petit Gilles.

La Licorne





 



4 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est un jardin "textraordinaire"... la la la la la ... :-)

      Bises.

      Supprimer
  2. Je vais essayer de m'organiser pour participer à ton jeu. Comme d'ailleurs tu participes au notre des Impromptus littéraires. En fait j'avais déjà fait un tour chez toi puis le manque de temps et d'inspiration m'a fait renoncer. Pourvu que je tienne promesse.
    avec le sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle idée ! J'en serais ravie...

      Je ne sais pas si c'est dû au printemps et au soleil, qui, un moment, a resplendi et éloigné les gens d'internet (moi-même, j'en ai bien profité !), mais mon petit jeu d'avril n'a pas eu un succès fou...
      Sniff !

      Alors un ou deux textes supplémentaires seraient les bienvenus !
      (la date limite est repoussée jusqu'à la fin du mois)

      Supprimer