mardi 25 juillet 2017

Le Livre du Temps

Deuxième participation à l'agenda ironique de juillet 


Un jour, il faudra me dire où s'envole
tout ce qu'on perd...
où s'en vont tous nos repères... 
où s'en vont les occasions perdues...
les souvenirs d'enfance...
les habitudes qui ne sont plus...
les amis qui ne sont jamais revenus...
tout ce que la vie nous prend et ne nous rend pas...
tout ce qui s'est effacé sans qu'on y pense...
sur le grand tableau noir du temps qui s'avance...
tout ce qu'on avait...tout ce qu'on aimait...
tout ce qui faisait la saveur de nos heures
et le fond de de notre existence...
tout ce qui s'est évaporé dans une brume légère
tout ce qui s'est enfui dans le grand désert
de la mémoire incertaine et  mensongère...
où s'en vont les bons moments et les crises de confiance ...
où s'en vont les minutes éternelles et les années intenses...
où s'en vont les pleurs et les rires qui dansent...
sont-ils perdus à tout jamais... 
sont-ils partis au pays de l'absence...
ou bien sont-ils inscrits, en lettres d'or, 
sur le registre de la Vie
sur le livre du Temps
sur les pages du firmament ?
.
La Licorne
.



5 commentaires:

  1. Excellent, mais un poil mélancolique.
    Môme, je me demandais "Ou vont mes idées quand je m'endors..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, c'est mélancolique ...mais ça correspond à mes émotions du moment...

      Supprimer
  2. Très jolie phrase, déroulée tout le long d'un temps qui nous échappe...

    RépondreSupprimer
  3. Ceci allant un tantinet à l'encontre de l'humeur guillerette du dernier billet aux journalistes ! Mais très joli texte tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui... entre-temps, la bonne humeur est revenue...faut-il s'en plaindre ?

      Supprimer