jeudi 6 octobre 2016

Agenda ironique : L'heure frémissante


Malgré le thème que je vous ai proposé ce mois-ci,
je vous "jure" que je peux aussi
être d'humeur légère et poétique... :-)

Voici ma participation
à l'Agenda ironique de ce mois...
sur le thème des "Nuits d'octobre"


photo personnelle


L'heure frémissante

Par certains soirs d’automne
Plane dans le vent doux
Quelque chose d'impalpable
Venu du fond des êtres...

Car tout palpite dans
La pâleur d'une lune
Ronde comme
Un soleil
Oublié

Pierres, plantes et choses
Murs, toits et cheminées
Retrouvent une densité
Insoupçonnée.

Ces immobiles compagnons
Ecrasés sous un jour brutal
Dans cette douceur sombre
Soudain,
Se prennent à respirer...

C'est pourquoi j'aime tant
Ce moment de magie,
Voilé, aux accents tièdes
Où le silence se fait
Bruissement
Et la nuit...
Symphonie.

.
La Licorne
.



7 commentaires:

  1. Un beau frémissement pour cette nuit symphonie.

    RépondreSupprimer
  2. Bel instant que ton heure frémissante :)

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. "La vie exhale ses plus beaux parfums dans les mots d'automne de ce frémissant poème. Merci." Albert Jean-Marie

    (désolée Albert Jean-Marie -je ne sais pas quel est ton prénom-, mais ton message s'est inscrit en double et j'en ai supprimé un , mais, voilà,tu as fait de même à peu près au même moment... :-)
    Alors je le réécris ici...)

    C'est moi qui te remercie...

    RépondreSupprimer
  5. Comme tu l'écris, c'est un vrai moment de magie, oui.

    RépondreSupprimer
  6. Merci à vous...

    Oui, j'aime vraiment beaucoup ce moment entre le jour et la nuit, qui est un moment de magie, où la pénombre rend tout plus sensible, vibrant...et où le mystère des choses reprend ses droits...
    C'est la nuit elle-même qui est magique !

    Ce poème est un poème que j'ai écrit il y a très longtemps (il y a trente ans, exactement...en 1986).
    C'est un poème de jeunesse qui m'avait été inspiré lors d'une douce et tendre nuit et j'y ai soudain repensé en lisant le sujet de ce mois...

    RépondreSupprimer