mardi 29 décembre 2015

Le mot est un être vivant



Car le mot, qu'on le sache, est un être vivant.
La main du songeur vibre et tremble en l'écrivant;
La plume, qui d'une aile allongeait l'envergure,
Frémit sur le papier quand sort cette figure,
Le mot, le terme, type on ne sait d'où venu,
Face de l'invisible, aspect de l'inconnu;
Créé, par qui? forgé, par qui ? jailli de l'ombre;
Montant et descendant dans notre tête sombre
Trouvant toujours le sens comme l'eau le niveau;
Formule des lueurs flottantes du cerveau.

Oui, vous tous, comprenez que les mots sont des choses.
Ils roulent pêle-mêle au gouffre obscur des proses,
Ou font gronder le vers, orageuse forêt.
Du sphinx Esprit Humain le mot sait le secret.
Le mot veut, ne veut pas, accourt, fée ou bacchante,
S'offre, se donne ou fuit; devant Néron qui chante
Ou Charles-Neuf qui rime, il recule hagard;
Tel mot est un sourire, et tel autre un regard;
De quelque mot profond tout homme est le disciple;
(…)

Oui, tout-puissant! tel est le mot. Fou qui s'en joue!
Quand l'erreur fait un noeud dans l'homme, il le dénoue.
Il est foudre dans l'ombre et ver dans le fruit mûr.
Il sort d'une trompette, il tremble sur un mur,
Et Balthazar chancelle, et Jéricho s'écoule.
Il s'incorpore au peuple, étant lui-même foule.
Il est vie, esprit, germe, ouragan, vertu, feu;
Car le mot, c'est le Verbe, et le Verbe, c'est Dieu.'

Victor Hugo
"Les Contemplations"
.

mardi 22 décembre 2015

En quelques mots...merci !




 Ce mois-ci, j'avais mis mon espoir en vous...
(et en votre culture) pour écrire de jolis textes
autour de ces cinq mots tirés au sort.

La tâche ne me paraissait pas trop inaccessible,
mais le mystère restait entier :
qu'alliez-vous inventer ?

Encore une fois, 
vous m'avez étonnée et enchantée...
par le foisonnement de votre créativité
et par la diversité de vos talents...

Cinq petits mots...
mais plein d'univers différents...

Je vous adresse donc un chaleureux MERCI
et je vous souhaite à tous 
d'excellentes fêtes de fin d'année
en commençant par un joyeux 
banquet de Noël  en famille...

A l'année prochaine !
.
La Licorne
.

.

vendredi 11 décembre 2015

JEU 12 : Texte 7 - "Ballade des coeurs brisés"



Au banquet des troubadours
Y'avait des chansons d'amour...

Au banquet des belles promesses
Il y avait tant d'allégresse

Au banquet de mon bonheur
Y'avait des bouquets de fleurs

Au banquet des coeurs sensibles
Une Belle inaccessible

Mais au banquet du mystère
Aïe, aïe, aïe ! Le bel Hubert !

Au banquet des grands espoirs
Je suis resté au comptoir

Au banquet de la culture
Moi, j'avais pas la brochure

Au banquet des coeurs en miettes
J'ai fini toute mon assiette

Au banquet des coeurs déçus
J'ai relu tout le menu

Au banquet des coeurs amers
J'ai repris une deuxième bière

Au banquet des solitaires
Viens, mon frère, levons nos verres !

Au banquet des coeurs brisés
On va se réconforter

Au banquet de l'amitié
Y'a des potes sur qui compter

Au banquet de l'espérance
On va mettre un peu d'ambiance

Au banquet des déprimés
Nous ne sommes pas invités...

Parce qu'au banquet de la Vie
Non, rien n'est jamais fini...
.
La Licorne
.


mardi 8 décembre 2015

JEU 12 : Texte 6 - "L'espoir et la confiance"



"Tant qu'il y a de la Vie, il y a de l'espoir"
Ce mot me gêne. J'ai vraiment de la difficulté à l'employer.

Sénèque, le philosophe en disait ceci :
"L'espoir est la plus grande entrave à la Vie.
En prévoyant demain, aujourd'hui se perd."
Ou encore :
"Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer."

Mon état d'esprit est semblable...
Est-ce de l'inconscience, de l’égoïsme ? 
Comment peut-on ne pas espérer que tout aille mieux demain ?
Vers quel homme ou quelle femme de culture
 vais-je me tourner pour m'éclairer ?
"Être à soi-même sa propre lumière, 
c'est refuser de suivre la lumière d'un autre,
 si raisonnable, si logique, si exceptionnel, si convaincant soit-il" 
disait Jiddu Krishnamurti.
Le bonheur, la Joie sont-ils donc inaccessibles ?

Pourtant, un seul mot, simple, limpide est inscrit en mon Cœur :
CONFIANCE.
Gravé en lettres de diamant, jamais il ne prend la poussière...
Chaque jour, il m'invite au banquet du lâcher prise, 
de l'acceptation, de l'abandon et, dans le même temps, 
à la rébellion, à prendre mon épée, à crier de toute mon âme...
Et souvent, des larmes s'échappent de mes yeux incrédules...

Quel est donc ce mystère ?
Dis-moi, s'il te plaît.




lundi 7 décembre 2015

JEU 12 : Texte 5 - "Quelle soirée !"



Quelle soirée, 
même si l’espoir d’une victoire de mon "camp"  
était un rêve inaccessible.

Voilà, aujourd'hui,  je me pose tellement de questions 
pour essayer de comprendre ce mystère :
Comment des personnes libres,  dont la culture permettrait d’imaginer 
qu’elles sont saines de corps et d’esprit… instruites, éclairées.....
Oui comment peut-on  arriver à choisir la haine et la destruction 
de ce que nos parents et grands parents 
ont bâti au prix de leur vie parfois.
Ces personnes, je les imagine réunies 
autour d’un grand banquet dont le plat principal serait la France. 
Elles la dévoreraient sans apprécier ce qu’elle a de beau, de bon…
Tout ceci leur serait inaccessible
est-ce  parce qu’elles ont un petit pois à la place de cerveau ?

Espoir de se retrouver toutes cultures confondues 
autour d’un  grand banquet.
Est ce un rêve inaccessible
Mystère et boule de gomme…
.
.

dimanche 6 décembre 2015

JEU 12 : Texte 4 - "Histoire champêtre"



Léon vivait en bordure de forêt. 
Ce qui lui causait bien du souci 
car malgré les clôtures sans cesse réparées, 
ses champs étaient régulièrement dévastés par les sangliers 
venant y folâtrer pendant la nuit.
La culture des percelines était tellement délicate...
Mais vous connaissez tous, bien sûr, 
ces nouveaux et savoureux légumes 
dont le tout Paris se régale à juste titre.

De l’eau, mais pas trop, du soleil au moins les jours impairs, 
un binage régulier n’étaient pas même suffisants 
pour lui garantir l’espoir d’une bonne récolte.
Aussi, quand Justine lui lança l’invitation 
à participer en sa compagnie 
au banquet de fin d’année du village, 
la perspective d’une soirée de détente 
avec la charmante bibliothécaire 
lui apparut comme un rêve inaccessible...

Chaque soir depuis deux semaines, 
emmitouflé dans sa pelisse hivernale, 
il montait la garde en bordure de sa parcelle. 
Un thermos de café chaud et quelques sandwiches 
lui tenant lieu de dîner.

C’était sans compter avec l’obstination amoureuse 
de la demoiselle de ses pensées.
Le soir du festin, alors que la lune montait au-dessus de la colline, 
il vit approcher à pas menus, une silhouette nimbée de mystère.

Un doux parfum lui effleura la joue , une bouche gourmande ...

La suite serait trop indiscrète, je la laisse à vos fertiles imaginations.
.
.


samedi 5 décembre 2015

JEU 12 : Texte 3 - "Sur le quai"



Assis, tranquille,
juste au bord du quai,
je contemple,
sans espoir ni désespoir,
l’horizon du grand mystère
que l’on dit inaccessible...
Immobile, arrêté,
toute culture oubliée,
je me réjouis du banquet
où festoie Dame Nature,
et je plonge avec la sterne,
et nage avec le poisson,
et butine avec l’abeille
l’achillée rose merveille
que la brise fait frémir
sur les rouilles ou bien les ors
des grands lichens épousant
les pierres grèges du vieux port.

Amezeg



vendredi 4 décembre 2015

JEU 12 : Texte 2 - "Cadeaux"




Ouh, là ! Noël approche 
et la course aux cadeaux est entamée...
Chaque année, c'est la même chose :
une vraie prise de tête !
Toujours l'espoir de trouver la bonne idée, 
celle qui fait plaisir et qui ne tombe pas "à plat"...
mais c'est du sport !
Qu'est-ce qui plaira à la Tante Charlotte ?
Elle aime les livres...la culture...
Voyons : "Le Banquet " de Platon ?
Pas trop intello, ça ?
Si,, un peu quand même !
Pour l'oncle Henri, alors ?
Qu'est-ce qu'il lit, l'oncle Henri ?
Mystère...
Jamais vu sa bibliothèque...
Je ferais mieux de lui acheter une casquette...
Et la cousine Gertrude ?
Avec ses airs pincés et ses fourrures,
elle est si snob que cela me décourage d'avance...
Mais pourquoi est-ce que je les ai invités ?
Oui, pourquoi ?
Je me le demande bien...
Promis, juré,
l'année prochaine, je fête Noël en Alaska...
entre deux ours blancs, 
sur un bout de banquise
(s'il en reste).
Je serai inaccessible !
Et bien tranquille...
.
La Licorne
.


mercredi 2 décembre 2015

JEU 12 : Texte 1 - "Absence"




Je reste là, à loucher sur ce maudit téléphone. 
Je me demande ce que tu fais.
J’ai la culture du mystère,
mais pas à ce point, quand même…
Je respecte ta liberté, mais toi, me respectes-tu ?
Tu dois être en train de terminer ton banquet de fin de stage, 
en rigolant avec tes potes pendant que je me morfonds.
Ne sais-tu pas que j’ai besoin d’espoir, pour vivre ? 
Tout vole en éclat 
quand ton silence explose dans ma tête, 
assourdissant.
Qu’est-ce que j’ai fait ? 
J’ai tellement besoin de tes mots…de ta tendresse…
Tellement besoin de me sentir importante à tes yeux…
Je n’aime pas quand tu deviens inaccessible.
.
.


mardi 1 décembre 2015

JEU 12 : Mots imposés



Ce mois-ci, je vous demanderai 
un petit effort d'imagination :

Je vais vous donner cinq mots 
tirés "au hasard" dans le dictionnaire...
et vous devrez ensuite créer un texte 
qui les fera tous apparaître,
 dans l'ordre...ou dans le désordre...

Prêts ?

Je ferme les yeux et j'ouvre mon dictionnaire...
c'est parti !

1er mot :  banquet
2ème mot : inaccessible
3ème mot :  culture
4ème mot : mystère
5ème mot : espoir

Je n'ai pas triché, j'ai bien pris à chaque fois
un mot de la page ouverte
et j'ai juste veillé à éliminer les mots trop "rares" ...

Je trouve que ma "pioche" est plutôt sympathique...
et j'espère qu'elle vous plaira aussi !
.
Envoi comme d'habitude à
undeuxtrois4@orange.fr
avant le 21 décembre
.
A vous de jouer !

Que les lumières de décembre
vous éclairent et  vous "illuminent" !
.