samedi 26 mars 2016

Bout rimé : Le paon et la sorcière




Le paon et la sorcière
*
Un paon prétentieux, voulant devenir femme,
Se rendit un matin chez la Catilina,
Une vile sorcière, au visage sans âme,
Qui aussitôt fouina
Dans son fumeux grimoire épais comme une jongle,
Où se serait perdu l’honnête citoyen.
Et la voilà cherchant, du bout de l'ongle
Crochu et venimeux, quelque philtre païen :
Mélange habile d'un jus noir de mirabelle
Avec le pus qui défigura Mirabeau.
« Il te faudra boire le tout, pour être belle ! »
Ricane-t-elle, hideuse aux lueurs du flambeau.
Le paon déjà se voit devenir Orestie
Epousant, pour ses sous, le prince Gabrio
Le volatile rêve : fortune répartie,
De l’or qui coule à flots, c’est un prêt sans agio,
Et la cupidité lui donne un air de figue !
Mais pour la maléfique, il n’est qu’un bon faisan...
Le paon comprend, trop tard, que son destin se ligue
Elle va le râper comme du parmesan
Le broyer comme une noisette
En un mot comme en cent, en faire du pâté.
Voyez-le maintenant : il se nomme Grisette
Il n’est plus qu’un âne bâté.


Moralité

A trop vouloir gagner, l’on risque de tout perdre
Quand on faisait la roue
On peine sous le joug.
Et l’on se dit : « Chuis dans la merdre ! »     
.

.


9 commentaires:

  1. Oh my god !
    Le défi était de taille...
    à n'être relevé que par les meilleurs...
    Et tu l'as fait !

    Alexandre Dumas a raté quelque chose, je crois...
    tant pis pour lui, tant mieux pour nous !

    Bises admiratives.

    RépondreSupprimer
  2. Moi je m'incline, je passe la relais aux muses. Je suis émerveillé par ce poème, d'autant plus que non seulement la rime est respectée mais surtout les vingt quatre mots ont été des gants sur mesure aux alexandrins en respectant la césure et les hémistiches. Bravo Célestine. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Etant inspiré par Notre Céleste, j'ai tâché de faire un poème selon les règles établies, que je t'ai envoyé par email indiqué sur la marge de gauche.

      Supprimer
    2. Je vais voir ça de suite...

      Supprimer
    3. Génial, bizak !
      je publie ton texte demain (petit exercice de patience...) :-))

      Supprimer
  3. Dans ce bel écrin de Filigrane, avec ces superbes illustrations, elle a de la gueule a petite fable. J'avoue.
    Merci à tous les deux pour vos mots dithyrambiques.
    Bises célestissimes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. De par ma chandelle verte! Paon, dans le mille! Bouh, quel souffle! Bravissimo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, mon Claude, je n'avais pas vu ton commentaire.
      Bim ! je suis touchée aussi...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer