samedi 26 août 2017

Douceur du soir

Pour l'atelier Mil et Une


Comme la nuit tombait, Gilles se décida à rentrer...
Il avait passé toute la journée dans la montagne, à marcher...
et à contempler la nature, 
si belle en ce mois d'août,
que même les touristes et les randonneurs 
croisés régulièrement n'avaient pas réussi
à le déranger dans sa méditation.
Perdu à l'horizon, le soleil lui offrait ses derniers rayons...
la brise était chaude 
et le flamboiement du ciel était d'une douceur sans pareille.
Debout sur la crête,
il appréciait à leur juste valeur ces moments de sérénité.
Dans deux jours, il serait de retour chez lui...
le rythme insensé de la vie urbaine 
l'absorberait à nouveau,
remplissant chaque heure qui passe 
de ses obligations absurdes et répétitives.
Ici, tout était clair et limpide.
La vie coulait sans bruit...et l'univers avait un sens.
Il n'y avait rien à faire, rien à comprendre, 
sinon goûter le moment...marcher dans le vent,
écouter les oiseaux du soir et célébrer la beauté du monde.
Quelques secondes d'éternité.
Une petite idée du bonheur...
Mais le klaxon strident de Marie le rappela à l'ordre :
il fallait rentrer.
.
La Licorne
.


1 commentaire: