lundi 31 janvier 2022

Devoir 113 : Une journée épique...

 

 

Pour l'Atelier du Goût

 

 

 

 

Le goujat, ce matin, lui avait piqué sa place de parking...

Elle était sortie de sa caisse, furibarde

prête à lui envoyer une pique...

Mais soudain, devant ce visage piqueté de taches de rousseur, 

devant ce mec adulescent et coiffé comme l'as de pique... 

elle s'était arrêtée net...et avait piqué un fard.

 

 Vingt ans déjà.

Et toujours le même charme insolent. 

Sous l'effet de l'émotion, elle avait failli le laisser partir.

Mais, après quelques secondes d'hésitation, 

elle avait piqué un cent mètres,

et l'avait rattrapé.

 

 Curieusement, il avait semblé content de la revoir.

 - Ce soir, 18 heures, au "Pique-Assiette" ?

 - Ok....ça tombe à "pic", je suis libre !

Elle, elle ne l'était pas...
 
Elle avait rendez-vous
 
pour sa troisième...piquouze.

Hum...bon... tant pis...ça attendrait...


.
 
19 h 15 :
 
Assise près du pick up,
 
elle est la dernière cliente du bistrot.


Après deux cafés noirs et trois verres de picpoul
 
elle commençe doucement à piquer du nez sur la table...
 
et à déchanter...
 
Adieu les rêves utopiques...
 
le prince atypique...
 
et les pique-niques sous les tropiques...
 
 
 
"Pic et pic et colegram
 
Bour et bour et ratatam..."
 
C'était comme ça depuis l'enfance...
 
Elle ne tombait jamais sur elle, 
 
la chance ...
 
 
Des déconvenues, 
 
elle était la championne olympique.

.

La Licorne
 
.



9 commentaires:

  1. mais depuis quand un mec c'est "une chance", je vous le demande ;-)
    et une chance de quoi ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas le "mec" qui est une chance,
    c'est l'amouououour !

    RépondreSupprimer
  3. Ahhh!!!! L'amooooour ! Tout un programme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Texte écrit à la va-vite, hier soir, à une heure indue...
      je me suis relue...et hum...pas très contente de ce que j'avais fait.

      Alors, je me suis permise d'apporter quelques corrections...
      On va dire que c'est la "deuxième édition"... ;-)

      Supprimer
  4. Si tu améliores sans cesse ton texte, on va finir par te le piquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)

      Eh bien , chiche !
      Qu'on me le pique ! Olé !

      Puisque ce n'est même un texte "en verre"... ;-)

      Supprimer
  5. Ah, bah ça pique un peu ici aussi, alors.
    Quelle verve épique; c'est très visuel, pour le coup. Bravo, bien joué !

    RépondreSupprimer
  6. Eh oui, ça pique de partout, en ce moment...:-)

    J'en ai placé un maximum...et puis je me suis arrêtée...
    avant de transformer ce blog en "piquodrome"... ;-)

    RépondreSupprimer