samedi 10 septembre 2016

JEU 21 : Façon Werber


"Le dernier espoir, c'est la fuite."
Bernard Werber
"Le papillon des étoiles"
.



"L'arche de Noa"

Noa regardait les écrans en se grattant la barbe.

Tous les satellites donnaient les  mêmes images :
le nuage noir progressait à toute allure...
les pays épargnés étaient de plus en plus rares.
On avait tout essayé pour arrêter cet immense incendie,
mais rien n'avait été efficace.

Comment lutter contre le feu 
alors qu'une terrible sécheresse sévissait depuis des mois ?
Des centaines de foyers s'étaient allumés quasiment en même temps
 et en quelques jours, le brasier avait enflammé la planète entière.

Les gens, affolés, avaient rassemblé quelques affaires,
quitté leurs maisons et pris la direction de la mer,
provoquant un peu partout  de monstrueux embouteillages.
La panique était générale.
Mondiale.

Une certitude s'empara de Noa :
on n'éteindrait pas ce torrent de feu ...
 il était trop tard.
Il allait tout ravager.
Tout dévorer.
Tout réduire en cendres.
La seule chose qu'on pouvait faire, 
c'était sauver ce qui pouvait l'être.

Il se dirigea vers la pièce où se trouvaient les casiers réfrigérés.
Là, dans de petits sachets d'aluminium, 
des centaines de milliers de semences étaient stockées à -18°C.
Toutes les plantes du monde ou presque étaient représentées, 
des plus banales aux plus rares.

Directeur de la banque de gènes de Norvège.
Une profession assez "tranquille" jusque-là.
Sans surprise, sans stress.

Mais pendant les dernières heures, 
Noa avait peu à peu compris le rôle qui allait être le sien,
 ainsi que la responsabilité colossale qui lui incombait :
sauvegarder le patrimoine végétal de la planète.

Il ne fallait pas perdre de temps.
Il appela son personnel et leur ordonna
de vider l'entrepôt et de tout placer 
dans le grand congélateur de secours.

Puis il prit son courage  à deux mains
et téléphona à l'Administrateur de la NASA.
Celui-ci se montra compréhensif.
Après une courte discussion,
il lui promit que dans moins de 24 heures, 
l'ensemble du stock serait en sécurité,
en orbite autour de la Terre.

"Je vous demanderai de bien vouloir
envisager l'éventualité 
d'un petit séjour dans l'espace..."
ajouta-t-il.
Nous allons avoir besoin de vous..."
.



Une banque de gènes est un dispositif de conservation 
ex situ de matériel génétique, qu'il s'agisse de plantes ou d'animaux. 
Dans le cas des plantes, cela peut se faire par la congélation 
de boutures prélevées sur la plante, ou de graines. 
Chez les animaux, c'est la congélation de sperme et d'œufs 
par cryoconservation (exemple, la Cryobanque Nationale). 
Pour les plantes, il est possible de décongeler le matériel génétique 
et de le faire se reproduire, en revanche pour les animaux 
une femelle vivante est indispensable 
pour réaliser une insémination artificielle. 
Alors qu'il est souvent difficile d'utiliser 
du sperme ou des œufs congelés, 
il existe de nombreux exemples qui montrent 
que cela peut être réalisé avec succès.
Dans le but de conserver la biodiversité agricole, 
les banques de gènes sont utilisées pour stocker 
et conserver les ressources génétiques 
des principales plantes cultivées 
et des espèces sauvages apparentées. 
Il existe de nombreuses banques de gènes dans le monde, 
dont le Svalbard Global Seed Vault, situé en Norvège, 
est probablement la plus célèbre.
.
Edmond Wells
"Encyclopédie du savoir relatif et absolu"

.
La Licorne
.

5 commentaires:

  1. J'aime beaucoup Werber, tu es bien dans le ton: simple et imaginatif.
    L'idée de la banque de gênes est géniale.
    Bravo,
    Michelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michelle.

      Je n'ai pas du tout essayé d'imiter le "style" de Werber (qui a , d'ailleurs, un style assez "simple" et donc assez difficle à imiter), mais plutôt son univers...

      La banque de gènes n'est pas du tout une invention.
      Elle existe bel et bien. En Norvège. :-)

      Lire ICI



      Supprimer
    2. Ah, mais...tu viens de me donner une idée...
      pour compléter mon texte !!!

      Supprimer
  2. Même si elle existe déjà, et je te remercie de me l'apprendre,
    l'idée de l'utiliser dans ton texte est quand même géniale.
    D'ailleurs les textes de Werber sont toujours un joyeux mélange
    d'informations et d'imagination.

    Bonne idée d'ajouter l'info à ton texte!

    Michelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui...c'est ça...Werber, c'est vraiment l'alternance entre la fiction et l'information scientifique ou culturelle.
      C'est cela qui le caractérise vraiment et qui le différencie de tous les autres auteurs.
      Alors, je me suis dit que j'allais ajouter un petit article à sa fameuse "Encyclopédie du savoir relatif et absolu" :-D

      Supprimer