samedi 15 mai 2021

L'Odyssée d'Eliott

 

Pour l'Agenda ironique de mai

et le Jeu 64 

 

 

Avertissement : 

à la suite de problèmes d'ordre technique,

le texte publié récemment s'est soudainement "volatilisé"...

j'en republie donc une "copie" (pas totalement conforme), 

Avec toutes mes excuses pour ceux et celles 

qui avaient déjà déposé des commentaires (envolés  eux aussi)

 

 


 

Quelques jours auparavant, Eliott, avait vu un film avec son grand frère. Un film qui s'intitulait "Le cercle des poètes disparus"(1). 

Du haut de ses douze ans, il n'avait pas tout compris...il y avait des trucs compliqués, des mots en latin....Mais il avait tout de suite été embarqué par cette histoire de jeunes étudiants qui se retrouvaient la nuit, à l'insu de leurs professeurs, pour déclamer des tirades et boire des coups...Tout cela exhalait un vif parfum d'aventure...et ça lui avait donné des idées...

Eliott avait alors donné rendez-vous à ses six meilleurs potes, à la sortie de la classe...pour faire une "virée" du même type. 
- Rendez-vous en haut de la colline, à 18 heures, à l'entrée de la grotte... J'apporte des canettes de coca.
L'argument avait été décisif. Les autres avaient dit oui.

Restait à trouver quelque chose à lire. N'ayant trouvé aucun recueil de poésie digne de ce nom à la maison, il avait  opté pour un exemplaire de "Contes et légendes", en se disant que ça ferait l'affaire. 

Au fond de la grotte , debout devant les autres assis en tailleur, il avait feuilleté le livre  jusqu'à ce qu'il découvre une illustration qui lui paraisse en rapport avec la situation. Puis, il s'était raclé la gorge et, d'un ton assuré, avait commencé sa lecture :

"Ulysse et ses hommes d'équipage s'arrêtèrent sur l'île. Ils y trouvèrent une grotte dans laquelle ils pénétrèrent prudemment. Poussés par la curiosité, ils commencèrent à l'explorer...Mais, soudain, il leur sembla entendre un bruit : quelqu'un était en train de rouler la grosse pierre d'entrée.Un géant apparut alors devant eux...Il était fort comme dix éléphants, haut comme trois poiriers...et horreur ! il n'avait qu'un oeil sur le front !

Dès qu'il vit tous ces petits hommes chez lui, [ le cyclope poussa un cri dément,  saisit deux des compagnons d'Ulysse et les écrasa comme de jeunes faons contre le mur de la grotte : leur cervelle jaillit et se répandit à terre. Puis il divisa leurs membres palpitants, et, semblable au lion des montagnes, il dévora  à pleines dents les chairs, les entrailles, et même les os remplis de moelle des deux malheureux...](2) "

- Ah, c'est gore, ton histoire, s'était exclamé Marius.
- C'est dégueu, oui, avait dit Edgar.
- Est-ce qu'on peut sortir ?...avait demandé Matthias, le plus jeune...je ne me sens pas bien...
- Tu as dû boire trop de coca ! avait rétorqué Eliott,  meurtri par l'effet de sa lecture. 
On ne l'y reprendrait plus à choisir un texte au hasard...
 
Emu par la mine pâle de son camarade, il avait finalement accepté d'écourter la séance.
Ils avaient dévalé le chemin et retrouvé les bords de mer, sous la chaleur du soleil. 
Ils s'étaient assis sur le ponton. 
Bien serrés, pour faire contrepoids à leurs émotions. 
Ils avaient siphonné le fond de leurs canettes.
Ensuite, ils s'étaient tus. 
Longtemps. 

Ils avaient regardé la mer, les bateaux...
Les bateaux qu'ils ne manqueraient pas de prendre un jour...
Le monde était si grand... 
 
Ils étaient bien, là. 
En silence. 
Ensemble...
Ensemble, c'est tout. 
La peur avait disparu. La déception aussi. 
Ne restait que l'amitié, une amitié qui leur tenait chaud.
 
Les nuages rosissaient doucement. Les barques clapotaient. 
Le bruit du vent, ce soir-là, était à la fois étrange et beau...
Il résonnait comme une voix ...
 
Dans ce murmure indistinct, Eliott avait même cru reconnaître deux mots...deux mots qu'il ne comprenait pas...mais qui semblaient importants ...
Une sorte de mélopée entêtante qui chuchotait en boucle à son oreille :  

 

La Licorne 

 

P-S : 
(1) Le texte est destiné en priorité à ceux qui ont vu le film...
Si ce n'est pas votre cas, vous pouvez cliquer sur les liens 
pour en visionner les principaux extraits 
 
(2) La partie du texte texte entre crochets n'est pas de moi : 
c'est une traduction exacte de l'Odyssée d'Homère
réellement "lue" dans un livre de contes pour enfants... :-)


 

 CONSIGNES

1) Pour l'Agenda ironique, Laurence nous avait donné deux contraintes  :

Le thème "Un bruit étrange et beau"  

ainsi que trois mots 

cyclo-pousse - île - poirier

 

2) Pour le jeu 64 de ce blog, il fallait s'inspirer de la photo ci-dessus

et placer "Ensemble, c'est tout"

 

 

   
 
 
 
 
 

3 commentaires:

  1. J'ai d'abord cru avoir fait une "fausse manoeuvre"...
    Mais, en fait, non...
    C'est Blogger qui a "supprimé" mon article !!!!
    Pourquoi ?
    ne me le demandez pas...je n'en sais rien...


    Je sais juste que , quelques jours plus tard,
    j'ai reçu ce message :

    Bonjour,

    Nous avons réexaminé l'article intitulé "Réunion secrète" pour vérifier qu'il
    respecte bien le règlement de la communauté
    (https://blogger.com/go/contentpolicy). Après examen, l'article a été
    rétabli. Vous pouvez y accéder à l'adresse
    http://filigrane1234.blogspot.com/2021/05/reunion-secrete.html.

    Cordialement,

    L'équipe Blogger

    Mais, comme vous pourrez le constater par vous-même, le lien ne marche pas !

    Désolée donc...mais le premier article (et ses commentaires) sont définitivement "perdus".

    RépondreSupprimer
  2. Bon jour,
    Il aurait pu choisir une légende aventurière avec un trésor ... l'histoire du Cyclope n'est pas tendre et la fin de celui-ci n'est pas mieux ...
    En tout cas un texte qui ne laisse pas de marbre :)
    Max-Louis

    RépondreSupprimer
  3. belle liaison entre l'Odyssée et le cercle des poètes disparus dans un Agenda Ironique de plus en plus varié et surprenant !
    Les détours des modérateurs de blogs ne facilitent pas la tâche !
    J'écouterai le vent avec plus d'attention maintenant, Merci

    RépondreSupprimer